Benedetta

Benedetta

COMMENTAIRES

Mais pourquoi tant de haine ???? Toutes les soeurs sont vierges et les curés puceaux !

Quel navet ! Un fantasme de vieux réalisateur comme pour la vie d’Adèle, mal joué de surcroît. Ridicule.

326 000 entrées. Du Verhoeven pur jus. Bon, ç'aurait été bien sans les scènes de sexe. Mais de nos jours c est une clause obligatoire. Virginie Efira joue bien son rôle comme Rampling,Rabourdin ou Wilson. Benedetta est-elle au paradis ?

Malgré la présence de Charlotte Rampling (impeccable) ce film qui joue sur la provocation avec une figurine de la Sainte-Vierge utilisée comme un godemiché, est une imposture.
Sur un scénario bâclé et avec une réalisation de patronage, Verhoeven s'efforce de nous intéresser à cette mystification dont l'héroïne, incarnée par Efira, est l'exemple même du miscasting !

Bonne surprise pour ma part. Film qui s'égare par moment entre mysticisme, bigoterie et opportunisme, mais globalement, j'ai vraiment aimé. Dur, cru, dénonce bien le pouvoir de l'Egllise, et plutôt bien dirigé (même si Efira est en demi-teinte pour moi). Pas un chef-d'oeuvre mais un bon film, qui se laisse bien regarder. 3.5/5.

Je n’arrive pas à me dire si Virginie Efira joue bien ou si au contraire elle est complètement caricaturale …

J'aurai adorer qu'il sorte un "yes" "no" a 1:25:05 ( la n'est pas le pourquoi !!! la n'est pas la question ) yes ? no ? ^^ .
Bon sinon le film ben c'est pas du jean jacques annaud plutôt du marc dorcel ... Bon j'vais pas m'étendre sur les nombreuses déchéances de ce film qui mérite un 5/20 . A l'époque fallait pas tomber entre les mains de l'inquisition ou tu passer sous la torture pour avoué un péché que t'avait pas commis sa devait pas être marrant et les pauvres femmes bruler qu'on prenez pour des sorcières dont 95 % n'avait rien fais. La religion bien un truc de mythe et de légendes pour vous faire croire a n'importe quoi ...

J'ai vraiment pas accroché à Benedetta, tout sonne faux dans ce film, à commencer par le jeu d'acteur, ce qui doit être voulu par Verhoeven parce que j'ai pas ressenti ça devant Elle. Il l'avait aussi fait dans Showgirls ou les acteurs et actrices en faisait des caisses mais ça passait mieux, peut être que le fait d'être francophone fait que j'ai moins accroché.

Le film commence à se révéler un peu lors des 1eres dénonciations contre Benedetta, l'arrivée de l'inquisition et de la peste et la fin est vraiment pas mal mais ça reste trop tardif, le film aurait gagné à inclure un peu de suspense dès le départ parce que désolé mais on se fait c**** la moitié du film.

La première scène du film avec les "brigands"est ridicule , elle résume à elle seule tout le film....que j'ai lâché au bout de 30mn...

Aïe le film est raté… virginie ne colle pas du tout avec sa décoloration et son corps nickel et épilé. Pas crédible pour du 17ème siècle. Décors trop colorés, lumière trop forte, vêtements trop propres, on est plus proche de camping paradis que de au nom de la rose…

J'ai bien aimé. Je m'attendais pas a un film au ton plutôt sérieux. Ce n'est pas si choquant je trouve, on a vu bien pire depuis et même le message contre l'église et son hypocrisie a été déjà vu (le nom de la rose, magdalene sister, Amen etc etc). Malgres tout ça se regarde et on est curieux de voir comment ca va finir.... Par contre il y a une incohérence totalement incompréhensible : Comment se fait il que fillette elle est brune et une fois adulte elle est blonde ?

Je me suis vraiment bien marré devant, c'est nul du début à la fin. Effira en fait des caisses et sa voix trafiqué 😂. Lambert Wilson est en roue libre dès qu il apparaît. J avais pas aimé "Elle" Benedetta c'était pas pour moi non plus.

J'ai pas tenu plus de 30min. Et encore... meme pendant ces 30min, ca a été un vrai calvère. Ce film confirme exactement ce que je pensais de Paul Verhoeven. Ce mec doit indéniablement souffrir de troubles psychologiques. La plupart de ses films marque une tendance pour le sexe cru, la torture et le meurtre. Je ne comprends pas comment les studios peuvent donner du budget et les commandes d'un film à un mec qui est mentalement aussi déséquilibré. Cela démontre que la politique de l'industrie du cinema est à symétrie variable quand il s'agit de soutenir un projet plutôt qu'un autre.

Benedetta, les sauces qu'on sauce

Verhoeven + Religion = Cockail qui décoiffe surtout divise comme toujours la critique. On aime ou pas Verhoeven il sait faire des films qui attirent les foudres ne citant que Basic Instinct (Director's cut est plus osée). Il joue cette foi-ci le côté obscur de l'église et le met en premier plan de manière peu subtile. Bien-sûr subtile ne fait aucunement partie du personnage que l'on apprécie ou non. Pour ma part le film m'a tenu en haleine car la situation de Benedetta se complique et jusqu'où ira-t-elle pour sa croyance? Au programme du long métrage blasphématoire au possible avec tous ce que la religion proscrit surtout dans un couvent, "mensonge, sexe, violence et blasphème". Qu'attendre de plus du Monsieur chers cinéphiles? 4/5 (peut-être pas objectif car j'apprécie énormément le travail de Verhoeven).

Virginie Efira encore plus mauvaise que dans ses comédies romantiques ,pour un film où l'on se fait chier pendant 2h.
On attend, on attend et rien.
Heureusement Charlotte Rampling sauve un peu cette gabegie.

In nominé " matrice '' ..

Une sainte c'est une vierge, si c'est une lesbienne, c’est plutôt le diable via ses pouvoirs qui l'inspire !!! On juge un arbre à ses fruits !

Un film qui montre la face cachée de l église a cette époque,virginie effira bien dans son rôle,seul une chose m’a choqué,la couleur des cheveux de la jolie belge qui semble avoir fait une couleur chez Jean Louis david a chaque scène (pas très crédible pour l’époque !)

Le retour du "Hollandais violent" ! Encore une comédie grinçante, sorte de "Showgirl" au couvent, il est en grande forme le Paul! Ce qu'il faut de mauvais goût pour rebuter le "téléramiste", ce qu'il faut de provoc pour choquer le bourgeois, ce qu'il faut d'autoréférence pour faire grimper au rideau le fan... C'est du tout bon pour moi, 2h de kiff

Érotisme saphique, blasphème mystique, mise en scène baroque, Paul Verhoeven s'attaque à la biographie de sœur Benedetta, une religieuse italienne du XVII eme siècle. Si la photo et les allégories lors des visions sont réussies, si Virginie Efira prouve s'il en était besoin qu'elle est une belle actrice, la complaisance du vieux réalisateur sulfureux de 83 ans finit par lasser et vire même parfois au grand guignolesque. Miracles ou manipulations ? le spectateur se pose évidemment la question, mais à l'arrivée, " Benedetta " finit par laisser un arrière-goût de prétentieux et démonstratif....

Loin de moi l'idée de Spoiler ou quoi, mais est ce que vous sauriez me dire si le film se termine de façon "heureuse" ou "malheureuse" ? J'ai du mal avec les histoires qui finissent mal... On ne juge pas haha

Loading...