Billie Holiday, une affaire d'état

Billie Holiday, une affaire d'état

COMMENTAIRES

dommage que dans le résumé d'allociné il y ait tant de spoilers

Attention ce n'est pas un biopic sur BH, c'est juste une partie de sa vie

Comme le dit le très explicite titre original du film, plus explicite que le titre Fr.

Oui Andra Day y est remarquable d'investissement et de justesse.S'il faut reconnaitre le talent de l'actrice qui joue Billie en imitant assez bien son chant si singulier, les arrangements musicaux derrière sont affligeants ... harmonisations et voix désespérant de nullité, Lester Young ridiculisé avec le son d'un sax racoleur à l'opposé du timbre chaleureux et sensible du vrai (!), un batteur lourd (heureusement toujours aux balais ! ) et sans swing, et pas de Teddy Wilson ...
Pourtant la musique du film est par ailleurs assez correcte ...
Par ailleurs ce film m'a semblé trop long, et le montage assez lourd. Billie et le Jazz de cette époque méritaient mieux ...

Lorsqu'on a aussi loin que le souvenir remonte pris du plaisir à faire tourner des vinyles pour s’enivrer de la voix suave et troublante de la grande " Lady Day ", il est normal que l'on attende beaucoup d'un film consacré à sa vie. Avec excitation, mais aussi avec une certaine appréhension. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Billie Holliday est celle qui a chanté en 1946 le titre bouleversant de "Strange Fruit", métaphore effrayante et dénonciatrice du racisme, des pendaisons des noirs aux arbres. Et même si la " Lady in Satin" en a chanté bien d'autres, c'est bien " Strange Fruit" qui est au centre de ce long-métrage.
Le McCarthy de la drogue, Harry Anslinger, obsédé par cette chanson, n'aura de cesse de poursuivre la chanteuse jusqu'à la fin. Et n'ayant prise pour l'interdire vraiment, c'est sur LA "faiblesse" de Billie, la drogue, qu'il se focalisera.
Passionnant, émouvant, révoltant, le film réussit son pari, et il suffit de jeter un œil outre-atlantique pour comprendre que le mouvement " Black lives matter", plus de 70 ans après les déboires de Billie Holliday, trouve encore tout son sens.
Porté par une Andra Day investie totalement dans son personnage, les amateurs de la grande chanteuse ne peuvent que se réjouir et ceux qui ne la connaissaient avoir envie de la découvrir davantage...

On s'overdose de biopics musicaux, des protagonistes drogués ou alcooliques, qu'ils soient réels ou fictifs, c'est juste bien taillés pour la saison des Oscars... Une recette toujours efficace mais qui lasse.

Repoussé au 12 février 2021 aux USA !

Loading...