Nomadland

Nomadland

COMMENTAIRES

c'est naze

Très beau film sur les conditions sociales des séniors au états-unis , néanmoins je pense que en Europe le phénomène existe aussi néanmoins , nous avons plus d'aide sociale.
Des séniors obligés d'effectués des travaux ingrats et physique, affreux.

Comment peut-on gloser à longueur de paragraphes sur les auteurs d’une œuvre en fonction de leur sexe, leur couleur de peau ou leur tendance sexuelle. Un film c’est un thème, plus ou moins bien traité avec délicatesse ou force, ici j’ai trouvé fort le réalisme et pourtant délicat le traitement, des images bien ou mal faites et cadrées, il est des images parfaitement réussies d’endroits horribles, ici je n’ai jamais eu le souffle coupé, des acteurs crédibles et F McD est parfaite de bout en bout. Mais la musique est aussi essentielle, et ici rien, rien. Je me suis même surpris en sortant à fredonner le thème principal des 3 Billboards

Au rayon films oscarisés, foncez voir Minari, qui même s'il n'en a eu qu'un seul est mille fois mieux que cette immense déception qu'est Nomadland !

J'ai vu ce film avant même de savoir qu'il serait nominé aux oscars.
Maintenant qu'il a tout raflé je reviens voir les notes et je trouve ça incompréhensible.

Depuis quand les films d'auteur lents et contemplatifs ont 3.8/5 ?

Alors autant que Chloé Zhao gagne l'oscar sous le coup de discrimination positive mais aussi et surtout pour pouvoir mettre son nom + son oscar sur l'affiche d'Eternals du géant disney je comprends. (mais je désapprouve bien entendu).

Mais alors le reste ... Frances Mcdormand est une excellente actrice et l'oscar pour three bilboards était justifié, mais ici ?
Si ce genre de prestation est récompensée d'un oscar, je pleure avec celles qui l'auraient mérité pour avoir fait bien mieux.

Et je ne comprends pas mais alors pas du tout les notes, c'est parce qu'il est oscarisé que les gens le surnote?

On parle quand même d'un film sur les nomades modernes et à aucun moment la solitude n'est traitée comme elle le devrait. Cette solitude terrible qui t'attrape les tripes par moments aléatoires, ces longues journées interminables qui se succèdent : c'est ça aussi vivre en autarcie. Les moments sociaux festifs ne viennent que ponctuer cette solitude; ici on a l'impression de l'inverse.

Enfin bref, les oscars perdent encore et encore de leur saveur et légitimité. Heureusement que Hopkins a eu un oscar bien mérité.

Oscar du meilleur film !
Oscar de la meilleure réalisatrice !
Oscar de la meilleure actrice !

Nomadland annonce cet incroyable vent de fraîcheur, où des femmes hyper talentueuses comme Chloé Zhao et Frances McDormand, trop souvent oubliées ou réduites au silence, par un type spécifique d'homme, nous montrent ici qu'elles sont bien meilleures actrices et réalisatrices que certains d'entre eux, et ce chef-d'œuvre Nomadland en est la preuve.

5/5. Félicitations Mesdames.

magnifique film , magnifique interprétation.

La caricature du film "indé" ricain qui culpabilise les bobos entre deux caviars.

Alors c'est pas pour parler Nomadland mais je remarque que dans tout les films américains qu'on a attendus et qu'ils sont sortis cette année ont eu pour la plupart la même note : 3,7 (Tenet, mank, Nomadland,....). C'est assez surprenant je trouve

Loading...